La Toussaint rime de plus en plus avec vacances au soleil pour se préparer à endurer la grisaille de l'hiver. C'est aussi un temps spécial pour se retrouver en famille dans le souvenir. Et contrairement à l'idée répandue, ce moment devrait être d'abord festif. Dès le 31 octobre, voici Halloween, la païenne, où on se fait peur pour rire en échange de bonbons. Le 1er novembre, l'Eglise à l'origine voulut que ce soit aussi journée de joie en honorant les bienheureux appelés aux cieux.

Seul, le 2 novembre, jour des défunts, pouvait susciter tristesse du manque de la présence d'êtres chers. En Crète, de religion orthodoxe, le rapport à la mort est bien différent. Chaque jour, la pensée doit se porter vers les disparus pour les garder vivants en soi. Pour un touriste débarquant pour la 1ère fois dans l'île grecque, la surprise est de découvrir au long des routes de nombreuses mini chapelles installées systématiquement sur les lieux d'accidents de la circulation. En forme de boîtes à lettres en métal pour les plus anciennes et dorénavant d'églises miniatures en pierre, elles contiennent une bougie brûlant jour et nuit (tant que les proches s'en occupent), une petite bouteille d'eau bénite par le pope du village, des icônes de la Vierge et du saint patron de l'accidenté, parfois sa photo et souvent quelque chose qui lui était cher, d'une balle de ping-pong à une canette de coca en passant par une moto miniature (l'une des causes majeurs de décès de jeunes en Crète).

Et deux, trois, quatre de ses « afiéroma », ex-voto ou oratoire en français, peuvent se côtoyer au même endroit de la route. Mais pas de morbidité là dedans : si une flamme signifie bien la mort de la personne, la plupart des afiéromas n'en comporte pas. En effet, elles ont été installées en remerciement de n'avoir été que blessé ou carrément indemne lors d'un accident et ainsi conjurer le sort pour l'avenir. En oubliant parfois ensuite de les entretenir. Cette pratique ancrée dans la tradition a même trouvé aujourd'hui une déclinaison économique : des entreprises proposent des étals d'afiéromas en forme d'église toutes prêtes, juste à mettre en place, pour s'éviter la construction de son ex voto personnel. Toujours pour aller plus vite, dirait-on. Alors pour le simple plaisir d'un regard curieux, petite balade au long des routes crétoises.

Author image
Thèmes associés : #Actu

Partagez cet article :

0 commentaires

Réagir

@