En Belgique, la bande dessinée est reine et s’affiche sur les murs de Bruxelles à travers de vastes fresques et des lieux dédiés, comme le Centre belge de la bande dessinée. Une autre manière de visiter la très conviviale capitale européenne.

C’est incontestablement en Belgique que l’on peut situer la naissance de la bande dessinée européenne avec la parution du premier Tintin, dessiné par Hergé, en 1929. Ce dernier invente la ligne claire et fait des émules. En 1938 apparaît ainsi un nouveau héros, Spirou. Dans l’après-guerre, le 9e art acquiert ses lettres de noblesse avec une explosion de talents qui vont s’exprimer dans les deux grands journaux spécialisés, Le Journal de Tintin à Bruxelles et Spirou, basé à Marcinelle.
Black et Mortimer, Achille Talon, Buck Danny, Gaston Lagaffe,  Yoko Tsuno  – pour n’en citer que quelques uns – font de la Belgique « la plus grande concentration du monde de héros de papier au kilomètre carré ». Aujourd’hui encore, on dénombre plus de six cents auteurs dans le plat pays et l’édition de BD y constitue une industrie à part entière.

Balades BD
Dans les années 1980, Bruxelles connaît de profondes transformations urbaines. On y construit un métro, des tours d’affaires et les institutions européennes ne cessent de s’étendre. Partout, de nouveaux bâtiments s’élèvent et la BD va contribuer à donner une identité à cette « Bruxellisation », ce chamboulement réalisé souvent au profit des promoteurs et au détriment du cadre de vie.
En 1988, un échevin écologiste fait interdire les panneaux publicitaires autour du centre historique, laissant apparaître des murs lépreux. L’échevin Van Roye fait ensuite appel au Centre belge de la bande dessinée pour qu’on peigne, dans ces espaces vacants, des fresques en l’honneur de ces personnages de BD que les Bruxellois adorent. Franck Pé est le premier à jouer le jeu avec une contre-plongée sur son héros, Broussaille. Le succès est immédiat et les œuvres murales se multiplient. On en compte aujourd’hui une soixantaine et elles sont considérées comme des œuvres d’art à part entière. La ville de Bruxelles les a mis en valeur à travers des parcours spécifiques et leur découverte permet une visite alternative et originale de la capitale belge.
On peut pour cela consulter le guide très complet Bruxelles, balades BD (180° éditions). Parmi les plus amusantes, citons celle située au 109, rue de Flandres et montrant le chien Cubitus qui a pris la place du Manneken pis. Ou celle de Tintin descendant des escaliers en trompe l’oeil, rue de l’Etuve. Ces fresques permettent également de découvrir la BD de langue néerlandaise, moins connue mais non moins talentueuse.

Le Centre belge de la bande dessinée
Une balade BD à Bruxelles serait incomplète sans un passage au Centre belge de la bande dessinée, à proximité de la statue de Gaston Lagaffe. Créé en 1989, il est installé dans un ancien grand magasin, bâti en 1902 dans un style art nouveau. On y conserve de nombreuses planches originales qui constituent le « trésor » d’un centre proposant régulièrement des expositions temporaires, de nombreux objets et maquettes ainsi qu’une superbe bibliothèque, la plus importante du monde pour la BD.
Humaine et conviviale, européenne et belge, Bruxelles est la capitale de la BD, un 9e art qui vaut bien une visite !


Bruxelles propose plusieurs balades à travers la ville sur le thème de la BD

Gaston Lagaffe a sa statue à Bruxelles

Les héros de BD apparaissent à chaque coin des rues de la capitale européenne

 

 

Author image
Thèmes associés : #Reportage

Partagez cet article :

0 commentaires

Réagir

@