Les premiers flocons de neige sont tombés sur Moscou, accrochant de larges sourires aux visages de la capitale russe. C'est en effet le signal de l'arrivée des festivités qui ici vont connaître leur apogée conviviale sur la Place Rouge. Avant la Saint-Nicolas (6 décembre) jusqu'au noël orthodoxe (7 janvier), on tourne le dos aux remparts austères du Kremlin pour écarquiller ses yeux vers l'autre côté de l'immense agora dédié à tous les plaisirs et gourmandises des fêtes.

S'il est un peuple qui a l'art en ce domaine de voir grand, ce sont bien les Russes. La Place Rouge (pour rappel « rouge » n'est pas une référence à sa couleur ou à la politique mais rouge signifie belle en russe) porte alors plus que jamais son nom à merveille.

On ne s'attarde pas maintenant sur les rives de la Moskova gelée : le bain nu dans un trou creusé dans la glace marque pour les plus courageux ou les plus intrépides la fin des festivités et pas le début. Donc on remonte la pente de la Place Rouge avec pour phare la splendide cathédrale Saint-Basile-le-Bienheureux en essayant de garder dignité et équilibre sur le verglas installé à la tombée du jour. La patinoire, la vraie, est juste plus haut. Tout autour, des colosses accourus de toutes les régions de Russie manipulent des louches grandes comme des pagaies dans des chaudrons aussi disproportionnés pour chacun préparer et vendre le plat, copieux forcément, de leur terroir. Les parfums de cuisine envahissent les chalets de souvenirs, tandis qu'ailleurs, on se fait prendre en photo avec un ours (faux) ou on se laisse tourner la tête dans des manèges improbables comme un service à café. Et surtout alors que le thermomètre flirte avec les -15°, on s'offre une glace et de préférence dans une boutique du Gum, la mythique grande galerie commerciale qu'autrefois seuls les apparatchiks au pouvoir pouvaient se permettre de fréquenter.

Plus des lumières éclaboussent les façades et les sapins géants, mieux c'est. Enfants, parents, grand-parents semblent vouloir en absorber l'éblouissement maximal tels des carencés en vitamine D. Inutile de poser la question : ils seront de nouveau au rendez-vous dès demain, jusqu'à plus faim de rêve. Et nous aussi.

La Moskova gelée au pied de la Place Rouge

La cathédrale Saint-Basile-le-Bienheureux, phare de la place

Tout est lumière sur la place

On se tient chaud entre les stands et manèges

L'entrée du Gum

Sur la patinoire, il y a ceux qui savent et ceux qui apprennent

Photos souvenir en famille

Poupées russes et babioles en tous genres à s'offrir

Même pas polaire l'ours !

Un petit tour de manège s'impose... surtout à bord d'une tasse à café.

 

Author image
Thèmes associés : #Portfolio

Partagez cet article :

0 commentaires

Réagir

@