En novembre et décembre derniers, Jean Lallouët, journaliste honoraire et chargé de mission auprès de Michel Salaün, et Ronan Olier, artiste-peintre, peintre officiel de la Marine, ont effectué un reportage au long cours en Amérique du Sud. Un voyage qui les menés de Colombie en Argentine, en passant par le Pérou, la Bolivie, le Chili, le Cap Horn et Buenos Aires.

Les deux compagnons de voyage avaient déjà voyagé ensemble, notamment en Russie et en Indochine - ce périple ayant déjà fait l’objet d’un article dans le Salaün Magazine.

Leur aventure en Amérique du Sud a également été partiellement publiée dans ce même magazine. Jean Lallouët et Ronan Olier y racontait leur débarquement au Cap Horn, à la pointe de la Terre de Feu. Dans un prochain numéro, ils raconteront leur escale héroïque et nostalgique à Valparaiso, au Chili.

Pour l’heure, dimanche Ouest-France leur a accordé l’hospitalité de ses colonnes pour un carnet de voyage marqué par six étapes particulières qui ont marqué l’esprit de nos deux marins. Ronan Olier en a fait une gouache et Jean Lallouët en a tiré quelques lignes.

L’ensemble relève d’un regard nourri de bonne humeur et de tendresse.

Grâce à l’amabilité de dimanche Ouest-France, vous retrouverez sur ce site, durant six semaines, ces articles tels qu’ils ont été publiés. Nous les avons enrichis de quelques photos puisées dans l’album de Jean Lallouët…

Télécharger l'article paru dans le journal Ouest-France : cliquez ici


Première escale : la Colombie… Bienvenudos !

Sur la Plaza Bolivar, les pigeons disputent le territoire aux amoureux. Ceux-ci s'enlacent au-dessus d'un slogan de paix: "Colombie et Venezuela nous sommes des peuples frères, fils de Bolivar". Les relations entre les deux pays voisins sont très mauvaises depuis plusieurs années.

Le palais présidentiel au coeur de Bogota, à la limite des quartiers populaires.

La garde présidentielle superbe dans un uniforme qui date de la fin du XIXe siècle.

Dans ces petites échoppes, on peut utiliser des téléphones portables le temps d'une communication !

La ville de Bogota possède quelques jolis quartiers historiques, héritages de son passé colonial, qui cachent de belles villas, magnifiquement entretenues et souvent transformées en musées.

El Museo del oro à Bogota est considéré comme le plus beau musée du continent sud-américain. Il recèle des trésors - notamment des bijoux - d'un incroyable raffinement et qui témoignent du haut degré de culture atteint par les indiens d'Amérique. Une culture qui a souffert de la brutalité des conquistadores espagnols. Des quantités d'objet en or ont été fondues pour être ramenées plus facilement en Espagne !

Des bijoux élégants et aériens comme des papillons...

La montée de la colline de Montserrate est mis en scène comme le chemin de croix du Christ. Mais même sans croix, elle reste difficile. Sauf pour les amoureux !

Tout en haut de la montagne, le Christ peut veiller sur son peuple.

Du haut de ses 3150 mètres, la montagne de Montserrate domine la capitale bolivienne qui occupe un immense haut plateau. Véritable cité du crime il y a encore quelques années, elle est devenue une des villes les plus sures du continent. Ce qui est relatif: il est toujours fortement déconseillé de fréquenter certains quartiers - y compris du centre - la nuit tombée.

Le petit quartier piétonnier de Bogota apporte une touche sympathique et populaire au centre ville. C'est un grand bric-à-brac comme tous les marchés de rue du monde. On y trouve de tout. Surtout ce qui ne sert à rien !

Difficile d'imaginer plus frais et plus naturel !

Le bazar déborde parfois sur le grande avenue...

On recycle, on recycle !

Par ici la monnaie !

Dans ce quartier, la bonne humeur et la joie de vivre côtoient...

... la plus grande détresse.

La classe, non ?

Livraison à domicile...

Quelques photos du grand marché aux fleurs et aux fruits de Bogota...

C'est bien aussi, avant l'intervention de Botero !

Author image
Thèmes associés : #Reportage

Partagez cet article :

0 commentaires

Réagir

@