En 2019, la croisière des Bretons met le cap vers la Méditerranée et le Golfe Persique. Etape à Marseille et l’Estaque, petit port situé à quelques encablures des pontons des navires de croisière et qui révèle un autre Marseille, avec ses petites rues et sa spécialité, les panisses. A ne pas manquer… avant d’embarquer

Troisième ville de France, capitale de la Provence, vieille de 26 siècles, Marseille recèle bien des surprises. Malgré une réputation parfois sulfureuse, la cité phocéenne attire de plus en plus de touristes et elle est aussi devenue, depuis une vingtaine d’années, l’un des principaux ports de croisière en Méditerranée.

Le Vieux Port, le centre de la cité

Pour une escale, on pourra se contenter d’une visite panoramique de la ville. En commençant par admirer Notre-Dame de la Garde qui surplombe la ville, avec sa « bonne-mère », la protectrice des Marseillais. On déambulera éventuellement sur la Cannebière, la grande artère qui descend vers le Vieux Port, le centre historique. Il est bordé de bars et de restaurants qui vous permettrons de prendre toute la mesure de la faconde provençale. C’est d’ici qu’est parti l’un des plus célèbres navigateurs de l’Antiquité, Pythéas, qui est aussi l’un des premiers à mentionner la Bretagne et la Manche. N’oublions pas non plus le Ferry Boat, cher à Marius, qui traverse le Vieux Port. Pour une somme modique, on peut faire l’aller-retour en quelques minutes.

Plus haut, derrière la mairie, c’est le quartier du Panier. Il est le plus ancien de la ville, là où les Grecs phocéens ont créé une colonie en – 600 ans. Un vrai petit village, avec ses ruelles étroites que ne peuvent emprunter les voitures. Au cours des siècles, il a accueilli les vagues successives d’immigrants qui ont donné son caractère si cosmopolite à Marseille. Depuis quelques années, il est devenu une véritable attraction touristique grâce à la série télé « Plus Belle la Vie ».

Du Vieux Port, on peut également contempler l’archipel du Frioul et le château d’If qu’on peut rejoindre en bateau. C’est Alexandre Dumas qui a rendu célèbre cette forteresse aux murs ocres, avec son roman Le Comte de Monte Christo. Plus loin, c’est le Mucem, le Musée des civilisations européennes et méditerranéennes, ouvert en 2013, année lors de laquelle Marseille fut capitale européenne de la Culture.

Le charme de l’Estaque

Le croisiériste pressé par le temps pourra aussi opter pour un passage dans le petit port de l’Estaque, à quelques centaines de mètres de la gare maritime. Village de pêcheurs à l’origine, il s’est développé à partir du XIXe siècle et l’explosion urbaine de Marseille. A partir des années 1860, il devient une station balnéaire et attire de nombreux artistes qui s’inspirent de ses paysages. Paul Cézanne, Georges Braque et Auguste Renoir y séjournent régulièrement et en représentent les paysages comme les belles villas.

Aujourd’hui encore, l’Estaque a conservé son charme et son identité. Si vous vous y promenez, laissez-vous tenter par la spécialité locale : les panisses. Venu de Ligurie, il s’agit d’un plat à base de farine pois-chiches qu’on déguste frit ou cuit au four. On en achète à la douzaine dans plusieurs commerces ou baraques le long de la plage et du port de l’Estaque.

Les panisses : spécialité culinaire d'origine ligure

 

Author image
Thèmes associés : #Actu

Partagez cet article :

0 commentaires

Réagir

@