Le développement des croisières a donné une nouvelle impulsion au tourisme dans les ports de Méditerranée. En une journée ou en quelques heures, il permet de découvrir une ville sereinement avant de rentrer au bateau. Escale à Palma de Majorque, la capitale des Baléares.

Impossible de manquer son imposante silhouette en arrivant par la mer : l’immense cathédrale de Palma surplombe le front de mer et la vieille ville. Avec le palais royal de l’Almudaina, ils donnent son identité visuelle à la capitale des Baléares et témoignent d’une histoire souvent mouvementée.

Influences orientales

Palma fut fondée par les Romains en 123 avant J-C., par un général romain qui lui donna ce nom en souvenir des palmes qu’il avait reçues pour ses victoires. Les Romains avaient en effet triomphé des Carthaginois qui recrutaient de terribles frondeurs dans les Baléares. Par la suite, Palma subit différents sièges et a même été pillé par les Vikings. Vers 900, la ville est conquise par les Arabes qui y restent trois siècles. Il en demeure de très anciens bains arabes, les Banys arabs, que l’on peut visiter. Ils datent du Xe siècle et dégagent une étonnante atmosphère de tranquillité au cœur de la vieille ville.

Par son urbanisme, cette dernière conserve également le souvenir de l’ancien médina musulmane. On peut flâner des heures dans les rues étroites autour de la cathédrale et admirer les vieux immeubles aux moucharabis finement décorés. C’est l’occasion de découvrir les spécialités locales et particulièrement la riche gastronomie des Baléares ou de Catalogne. De nombreuses échoppes proposent également des perles. Produites dans l’archipel, elles sont renommées depuis des siècles dans toute la Méditerranée occidentale.

Du gothique à l’art moderne

Au XIIIe siècle, les Catalans et les Aragonais conquièrent l’archipel des Baléares où le catalan demeure la langue majoritaire. Le roi d’Aragon entreprend la construction d’une immense cathédrale à la place de la mosquée de Palma. Il entend remercier la Vierge de l’avoir sauvé de la tempête pendant le voyage. L’édifice est l’un des bâtiments gothiques les plus importants d’Europe et ses voutes culminent à 44 mètres de hauteur. Il ne sera achevé qu’en 1601. Les rois de Majorque construiront également l’élégant palais médiéval de l’Almudaina sur les ruines de bâtiments arabes. Il sert aujourd’hui encore de résidence aux souverains espagnols.

Mais le plus étonnant bâtiment gothique de la ville est sans conteste la Llotja, la « loge de la mer », un chef-d’œuvre d’élégance avec ses nombreuses colonnes en forme de palmier qui donne l’impression de pénétrer dans une forêt de pierre. Créée par le génial architecte Guillem Sagrera, elle a été construite entre 1420 et 1456 par la guilde des marchands et servait de bourse. A l’époque, les Catalans contrôlaient une bonne partie de la Méditerranée occidentale et s’enrichissaient considérablement grâce au commerce maritime.

Palma a aussi attiré de nombreux artistes, comme George Sand qui publia, en 1842, Un hiver à Majorque, célébrant la douceur de vivre des Baléares. Au siècle suivant, le grand architecte Gaudi y a construit plusieurs immeubles Art nouveau, dans son style si particulier. On peut les découvrir à la limite de la vieille ville. La fondation Joan Miró constitue également un incontournable pour les amateurs d’art moderne. Sa belle-famille étant originaire des Baléares, cet artiste majeur du XXe siècle y a installé son atelier à partir des années 1950. Dans les années 1980 il l’a légué pour en faire un musée et un centre de documentation en le dotant de 6000 de ses œuvres.

Capitale administrative des Baléares, peuplée de 400 000 habitants, Palma de Majorque ne manque donc pas de charme et se laisse découvrir avec une convivialité toute méditerranéenne le temps d’une escale.

Le front de mer de Palma de Majorque

Gaudi, le grand architecte catalan a construit plusieurs immeubles á Palma où il venait en villégiature

La cathédrale de la Mer à Palma, l'une des plus grandes d'Europe

Les gigantesques colonnes gothiques de la loge de la mer

Les perles des Baléares sont réputées dans toute la Méditerranée

Author image

Partagez cet article :

0 commentaires

Réagir

@