Deuxième ville du Pays basque, San Sebastian a obtenu le titre de capitale culturelle européenne en 2016. L’occasion de visiter cette station balnéaire au charme art déco et de profiter l’excellente gastronomie locale.
A quelques kilomètres de la frontière française, San Sébastian, Donostia en basque, est la capitale de la riche province de Guipuzkoa, l’une des sept qui composent le Pays basque. La ville s’est développée au pied du mont au pied du mont Urgull qui domine la baie et la grande plage de la Concha, l’une des plus réputées de la péninsule ibérique. Plusieurs fois détruites,  San Sebastian a été longtemps une ville forteresse, accueillant l’escadre espagnole qui défendait le golfe de Gascogne. Une dernière fois ravagée en 1813, au moment de l’évacuation des troupes napoléoniennes, San Sebastian va connaître un spectaculaire développement au XIXe siècle, particulièrement dans les années 1880, lorsque la reine régente, Marie-Christine y emmène la cour tous les étés, entraînant notamment la construction du palais Miramar.

Ambiance Belle Epoque
La ville devient une station balnéaire à la mode qui rivalise avec Biarritz, une quarantaine de kilomètres plus au nord. Les palais, les thermes, les hôtels, les villas colonisent le littoral autour de la Concha et du fleuve Urumea. Son casino – qui fait désormais office d’hôtel de ville – attire des célébrités du monde entier à partir de 1914, l’Espagne restant neutre pendant la Première Guerre mondiale. On y croise alors l’espionne Mata Hari, le révolutionnaire Léon Trostki, Le musicien Maurice Ravel… San Sebastian en conserve de nombreux monuments art déco qui lui procurent une ambiance Belle Epoque à la hauteur de son surnom de « Paris du Sud ».
Epargnée sous le franquisme, le régime en faisant la station d’été du gouvernement, San Sebastian connaît une urbanisation importante en périphérie à partir des années 1950. Malgré la dictature, la ville conserve un certain rayonnement culturel avec la création, en 1953, du prestigieux festival de Cinéma. Son festival de Jazz est également l’un des plus renommés d’Espagne. En 2016, à l’occasion de son titre de capitale européenne de la Culture, San Sebastian propose de nombreuses manifestations artistiques, placées sous le signe de la diversité, du développement de l’esprit critique et des droits de l’Homme.

Culture et gastronomie
Facile d’accès, San Sebastian constitue une destination idéale pour une escapade de quelques jours. On appréciera le charme des ruelles étroites de la vieille ville, avec ses nombreux bars à tapas. L’idéal pour goûter aux charmes de la gastronomie basque, à base notamment de produits de la mer. Ne pas manquer les chipirons, ces petits poulpes qui s’accommodent de diverses manières ou la charcuterie et les fromages traditionnels, élaborés dans les montagnes environnantes. Une déambulation sous le marché couvert du centre ville est un délice de senteurs. On montera aussi sur le mont Urgull pour profiter de la fantastique vue sur la plage de la Concha ou l’on flânera le long de l’Urumea, notamment sur le pont de Kursaal au charme suranné.
San Sebastian possède plusieurs musées, mais pour découvrir celui consacré à l’un de ses enfants les plus célèbres, le sculpteur Edouardo Chillida, il convient de faire quelques kilomètres jusqu’à la petite ville d’Hernani, rendue célèbre par la pièce de Victor Hugo. Chillida qui disait, résumant l’enracinement des Basques et leur ouverture sur le monde : « Ici, dans mon Pays basque, je me sens à ma place, comme un arbre adapté à son territoire, sur son terrain, mais dont les bras s’ouvrent au monde entier. »

 

Author image
Thèmes associés : #Reportage

Partagez cet article :

0 commentaires

Réagir

@