Puisqu'il est désormais démontré que le football féminin n'avait rien à envier à celui des hommes, sauf bien sûr le criant manque chez ces dames de simulacres de plongeons, de fausses blessures, de coups sur les adversaires et d'insultes envers l'arbitre, si masculins, il va falloir imaginer d'autres défis pour ce sport. Aller jouer sur la Lune avec les Américains ? sur Mars avec les Chinois ? Cela fait plus de 30 ans qu'en Thaïlande, on a pris les devants en jouant... sur l'eau.

Dans la baie de Phang Nga, les jeunes du village flottant Koh Panyee accros à la Coupe du Monde 1986 télévisée dirent leur ras-le-bol de devoir attendre la marée basse pour rejoindre en bateau une plage du continent afin de s'adonner à leur sport favori. Avec le matériel de pêche, flotteurs, pilotis et filets, de leurs aînés, ils décidèrent de bricoler un terrain flottant lui aussi à l'extrémité de leur village. Un rien plus petit que les standards mais agréé pour une équipe de juniors. Forcément, l'espace semi- aquatique obligeait aux passes courtes, interdisait les sorties du ballon (sinon à l'eau!), nécessitait une bonne dose d'équilibre au gré des vagues apportées par le vent... Leur inscription en championnat a soulevé de grands éclats de rire à terre. Sauf qu'avec la technique au millimètre ainsi acquise, l'équipe fut redoutable sur les terrains de la terre ferme tandis que pour les matchs retour, les adversaires perdaient leurs ballons à l'eau. Bilan : le Panyee FC fut champion du pays les sept années suivantes. Et comme nombre de touristes sont venus voir ce terrain hors normes, l'activité économique générée a permis le maintien aujourd'hui de tous les jeunes sur leur île. Qui a dit que le football manquait de morale ?

Envie de partir en Thaïlande ? Salaün Holidays vous propose de nombreux circuits.

Author image
Thèmes associés : #Brèves d’escales

Partagez cet article :

0 commentaires

Réagir

@