C'est devenu une institution de la présence de la Bretagne à Paris. « La Table de Michel » réunit autour de Michel Salaün, journalistes, personnalités du voyage, décideurs influents... pour échanger autour d'un menu gastronomique sur les sujets d'actualité.

Pour sa 7ème édition, la « Table de Michel », avait choisi pour cadre le restaurant Le Cinq de l'hôtel George V, à une encablure des Champ-Elysées, tenu par le chef breton 3 étoiles Christian Le Squer, afin d'y réunir une vingtaine de convives d'influence. Si auparavant, une personnalité concentrait les débats des petits fours au café, (de Vladimir Fédorovski, écrivain russe ex conseiller de Gorbatchev à LoÎc Le Floc'h-Prigent en passant par Yann Queffelec, prix Goncourt 1985), cette fois, pas moins de trois invités pour parler d'une Bretagne à la personnalité particulière. Françoise Livinec, qui au Huelgoat à créé « L'Ecole des filles », espace unique d'art, Christian Troadec, maire de Carhaix, créateur du Festival des Vieilles Charrues, et Thierry Merret, leader paysan. Ces deux derniers étant devenus références nationales pour avoir mené le combat des « Bonnets Rouges » contre l'écotaxe qui allait pénaliser les échanges économiques d'une Bretagne, péninsule routière par la volonté géographique.

A eux, de sensibiliser les journalistes parisiens aux spécificités culturelles, économiques et géographiques d'une Bretagne tournée plus que jamais vers les horizons lointains de la planète. Quelques langoustines savamment préparées par le chef se sont chargées d'établir la communication. Et d'ouvrir les conversations vers des mers que les Bretons fréquentent depuis des siècles et plus encore aujourd'hui à travers les destinations colorées des catalogues Salaün.

Author image
Thèmes associés : #Actu

Partagez cet article :

0 commentaires

Réagir

@