En 2016, les parcs nationaux, qui font partie des incontournables d’un voyage aux Etats-Unis, fêtent leur centenaire. Leur popularité toujours croissante ne doit rien au hasard.

“Les parcs nationaux sont la meilleurs idée que nous ayons jamais eue. Absolument américains, absolument démocratiques, ils reflètent le meilleur de ce que nous sommes plutôt que le pire”.  Cette phrase de l’écrivain Wallace Stegner, originaire de l’Iowa, en dit long sur l’importance des parcs nationaux pour les Américains.

C’est en effet aux Etats-Unis que l’idée de créer des parcs nationaux est née à la fin du XIXe siècle. A l’époque personne ne sait réellement comment concilier les objectifs de préservation et de récréation assignés aux grands sites naturels du pays, qui attirent déjà quelques milliers de visiteurs par an. Les Etats-Unis vont donc tout inventer et faire des émules dans le monde entier. Les premières mesures de protection ont été prises en Californie, dans la Sierra Nevada, grâce aux efforts d’un naturaliste écossais, John Muir, qui a jeté les bases du futur parc de Yosemite.

Mais c’est le parc californien de Yellowstone, créé en 1872, qui est considéré comme le premier parc national au monde.  Même si la Mongolie peut légitimement disputer ce titre aux USA, grâce au parc de Bogdkhan Uul, créé en 1778 au sud d’Oulan-Bator. En France, il faut en revanche attendre 1963 pour voir apparaître un statut un premier parc national, celui de la Vanoise.

L’avènement des Rangers

Dès l’origine, des erreurs furent commises et certains virent dans ces parcs un moyen d’exploiter la nature sans être gêné par l’homme et son habitat. Déplacements de population, barrages gigantesques ou exploitation forestière intense accompagnèrent paradoxalement la naissance des parcs. Face à ces périls et un manque de fonds et de coordination, de nombreuses voix, notamment celle d’un industriel millionnaire, Stephen Mather, vont s’élever pour structurer la gestion de ces parcs nationaux. En 1916, ce visionnaire prend enfin la direction d’un nouveau service public dédié à ces espaces.  C’est alors qu’apparaissent les célèbres Rangers, ces hommes et femmes en uniforme qui protègent, aménagent, étudient et accueillent le public auquel ils transmettent leurs connaissances. Leur insigne, une tête de flèche indienne sur laquelle figurent un bison, un sequoia, des montagnes et des chutes d’eau synthétise l’esprit qui préside à la création du service : mettre en valeur la nature, la faune et l’histoire des hommes, le tout dans un esprit pédagogique, de protection et de récréation.

Quiconque a visité un ou plusieurs de ces parcs est frappé par la qualité de leurs aménagements, à la fois discrets et extrêmement efficaces dans la gestion des visiteurs qui se comptent par millions dans plusieurs parcs. Ici, la pédagogie ne s’oppose pas à la liberté. On ne rencontre que peu d’interdictions ou de surveillance ostentatoire et les lieux de restauration ou de commerce réduit à l’extrême. En revanche des moyens considérables sont consacrés à l’animation de ces espaces, à travers une kyrielle de musées, des publications saisonnières, des visites thématiques et un système d’abonnement intelligent qui donne aux Américains le sentiment de participer à la vie des parcs.

Des sites grandioses
A l’évocation des parcs nationaux, ce sont bien sûr les grands parcs naturels de l’Ouest américain qui nous viennent à l’esprit, comme ceux du Grand Canyon, de Bryce, de Sequoia ou de Joshua Tree. L’ouest américain compte en effet une vingtaine de parcs nationaux parmi les plus spectaculaires du pays. Mais la liste est longue et couvre tous les Etats. A chaque parc semble correspondre une merveille naturelle, des geysers de Yellowstone aux séquoias géants du parc éponyme, des gigantesques chutes d’eau de Yosemite aux cheminées de fée du parc de Bryce en passant par les méandres du grand canyon qui défient l’œil humain.

Pour les pionniers, les premiers parcs nationaux américains visaient à mettre en valeur des merveilles naturelles au moins équivalentes aux merveilles architecturales de l’Europe, cet ancien monde dont le passé les fascinait. Désormais, pour les Européens, les parcs nationaux américains offrent un véritable choc visuel et sensoriel, par leur beauté, leur immensité et leur caractère sauvage.

Aujourd’hui, les parcs emploient plus de vingt mille professionnels et plus de 200 000 bénévoles parmi lesquels de nombreux rangers. La particularité des parcs est aussi de mettre l’accent sur l’homme et son histoire, notamment celle des sites amérindiens, très nombreux dans certains parcs, comme celui de Yosemite. Parmi les 411 parcs nationaux, le service gère aussi des espaces urbains, comme les mémoriaux de Lincoln, le parc de la statue de la Liberté ou de la Maison Blanche. Au-delà de la nature, il est donc aussi question d’histoire, de luttes sociales, de révolution industrielle et de société.

En tout, les parcs couvrent 340 mille kilomètres carrés. Ils ont accueilli plus de trois cents millions de visiteurs en 2015 et disposent d’un budget de plus de 3,2 milliards d’euros.

L’année 2016 marque le centenaire de la naissance du service des parcs avec une série de manifestations et une grande campagne de mise en valeur de ces parcs qui invite chacun à “trouver son parc” et à partager ses émotions en ligne. A vous de trouver le vôtre

Le parc national de Joshua Three dans le désert de Mojave.

Le Grand canyon est un des parcs les plus fréquentés du pays.

Le canyon de Brice dans le parc éponyme est un des plus fascinants de l’Ouest américain.

Vue sur la vallée de la mort depuis les collines environnantes.

Le Séquoia géant a donné son nom à un parc national dans la Sierra Nevada.

Le demi-dôme du parc national de Yosemite

Rangers fêtant les cent ans des parcs.

Rangers en visite guidée.

Le célèbre Lake Powell est aussi un parc récréatif.

Les parcs sont gérés de façon remarquable, notamment grâce à des systèmes de navette.

Dans chaque parc, des petits centres d’interprétations permettent de s’informer sur l’environnement mais aussi l’histoire, notamment celles des Amérindiens qui y vivaient jadis.

 

Author image
Thèmes associés : #Actu

Partagez cet article :

2 commentaire(s)

Patricia Segaud le 28/09/16 à 09:36

Les merveilles des parcs nationaux Américains, Ce sont de endroits magnifiques à visiter, en car , en voiture ou en hélicoptères . Vous ne serez pas déçu de voyage; Nous en gardons un très bon souvenir


J-P Georlette le 12/11/16 à 22:39

Quelle est URL pour retrouver les anciens mazines Salaun ? Merci


Réagir

@