Comment reconnaître un Tour manager au top ? A son luxueux bureau qu'il ne quitte jamais ? A son costume trois pièces ? A ses gros cigares ? Que nenni ! Cette photo a fait le tour de la planète tourisme et, même de dos, chacun y a reconnu Michel Salaün, président du groupe qui porte son nom, au fin fond du Vietnam, surpris par un objectif juste quelques semaines avant que l'ensemble de la profession ne lui remette au récent salon IFTM-Top Résa de Paris le prix du Tour manager 2016 catégorie production. La production, c'est l'art de dénicher les meilleurs services (hôtels, restaurants, guides, excursions, transports...) et de les assembler harmonieusement sur une destination quelle soit lointaine en avion ou proche en car. Ce jour-là, Michel Salaün venait de rencontrer les habitants d'un village Muong du nord Vietnam et de savourer avec eux de succulents nems réalisés sous ses yeux au son de musiques traditionnelles. « Comment pourrais-je envoyer des gens en des lieux que je n'aie pas testé moi-même ? » a-t-il coutume de dire. Telle est sa vision de l'art du bien voyager, au plus près des gens, de la ville ou de la campagne, pour demain y inviter des compatriotes. De la témérité ? A en voir le sourire de l'éleveur vietnamien et la surprise de ses puissants buffles, la démarche ne semble pas si fréquente que cela. Quant au jeune scootériste et son engin, ils se portent bien, merci, et s'amusent encore de cet étranger surgissant des rizières pour un scooter-stop sur une petite route ouverte peu avant afin de briser l'isolement qui trop souvent sépare les hommes.

Author image
Thèmes associés : #Brèves d’escales

Partagez cet article :

1 commentaire(s)

belloir bernard le 11/10/16 à 18:32

Nous avons jamais été déçu de nos voyages , c est pour cela que nous sommes en pleine réflexion pour le prochain :a bientôt .


Réagir

@