On dit que Mananaan, le Dieu de la mer, jette un voile de brume sur ses côtes lorsqu’il souhaite la protéger des invasions. C’est vrai que l’Ile de Man, assise au milieu de la mer d’Irlande, entre l’Irlande et la côte ouest de l’Angleterre disparaît souvent du radar des voyageurs. Elle fait partie des secrets bien gardés du monde celtique.


Les passionnés de sport mécanique la connaissent pourtant grâce au fameux TT, le Tourist Trophy, une course de moto mythique, née en 1907. Nul part ailleurs peut-on voir des bolides se lancer à près de 300kmh au milieu des collines verdoyantes, des landes et des panoramas époustouflants qui dominent la côte.

Une destination touristique ancienne

Mais Le TT ne doit pas faire oublier que l’Ile de Man possède bien d’autres atouts. Ancienne destination festive et touristique majeure pour les Irlandais et les Anglais avant l’avènement des Charters et Low Cost, elle a gardé le charme des lieux de villégiature traditionnels avec ses petits hôtels familiaux et pléthore de B and B, notamment à Douglas sa petite capitale qui possède un immense front de mer où circulent des tramways tirés par des chevaux.

A l’heure du tourisme vert et d’un regain d’intérêt pour les pays celtiques, l’Ile de Man possèdent bien des atouts. A la fois maritime et montagneuse, elle offre un cadre somptueux pour la randonnée. Certains jours, son point culminant, le mont Snaefell, auquel on accède aussi en petit trains, permet parfois d’apercevoir à la fois la Grande-Bretagne et l’Irlande.

Sa pointe sud-ouest, où se trouve un petit écomusée et le magnifique cercle de Meayll Hill rappelle les plus beau paysages de l’ouest irlandais. Comme ses voisins gaéliques, l’Ile possède d’importants vestiges archéologiques du néolithiques, parmi lesquels plusieurs cromlechs et dolmens. L’île de Man a aussi gardé des traces de sa christianisation, avec des sites fascinants comme le monastère de Maughold et ses croix celtiques. Celle de Sant Adamnan’s qui date du Ve est magnifiquement ornée.

Le plus vieux parlement du monde

Comme la côte est de l’Irlande, l’Ile de Man a également été sous domination des vikings du IXe au XIIIe. Ils y ont laissé des vestiges, dont le plus vieux parlement en exercice au monde, le Tynwald. Doté de véritables locaux à Douglas, il se réunit aussi chaque année sur une colline du village de Saint-John, depuis plus de mille ans. Les lois de l’île, qui ne fait pas partie du Royaume-Uni, ni de l’Union européenne, y sont alors promulguées en plein air. Simple dépendance de la couronne britannique, l’Ile de Man, jouit d’une très grande autonomie politique et financière, qui lui permet d’attirer les investisseurs.

C’est aussi vers le village de Saint-John que se tournent les regards de ceux qui œuvrent à la préservation de la culture de la langue manxoises, une des six langues celtiques vivantes avec les gaéliques d’Irlande et d’Ecosse, le gallois, le cornique et le breton. Depuis 2011, une école primaire  y dispense tout son enseignement en manxois, une langue qui a faillit disparaître dans les années 1970 et qui connaît aujourd’hui un renouveau.

D’excellents produits locaux

Avec ses nombreux musées consacrés à l’histoire et à la culture de l’île, des châteaux médiévaux aussi impressionnants que ceux de Castle Rushen ou de Peel, l’Ile de Man se découvre tranquillement, de ports en ports. Marins et agriculteurs, les îliens sont fiers de leur production agricole, de la viande d’agneau et des légumes bios qui y abondent mais aussi du produit de leur pêche. Les nombreux pubs de l’ile, souvent accompagnés de terrasse qui donnent sur la mer, ainsi que son cidre et ses excellentes bières artisanales sont également réputés. L’île de Man ne compte pas moins de quatre brasseries pour 80 000 habitants !

Son statut fiscal avantageux en fait enfin une place financière importante. Le produit intérieur brut de l’île fait d’ailleurs partie des dix plus élevés au monde. Forte de cette manne, l’île mise désormais sur ses paysages somptueux et variés pour booster une industrie cinématographique en pleine croissance. Accessible en ferry depuis Dublin, Belfast ou Liverpool, elle est aussi reliée par avion à bon nombre de grandes villes des îles britanniques. La visite de l’Ile de Man peut notamment se combiner avec celle de la capitale irlandaise, une ville que les Manxois fréquentent depuis des siècles.

Author image
Thèmes associés : #Reportage

Partagez cet article :

0 commentaires

Réagir

@