On nous l'avait dit : pas de péninsule du Yucatan au Mexique sans passer par Chichen Itza. Nous y voici donc. L'ancienne cité Maya est gigantesque et recèle mille trésors. Avec pour vedette, El Castillo ou Pyramide de Kukulcan. Dédié au dieu Quetzalcoatl (Kukulcan pour les Mayas et Toltèques), le Serpent à plumes, l'édifice aux 4 escaliers de 90 marches monte à 24 m de haut pour servir de calendrier depuis son érection au Xème siècle. Abandonné vers 1250, retrouvé au XIXème, réhabilité au XXème, El Castillo servait aussi aux prêtres à asservir le petit peuple lors de cérémonies impressionnantes. Encore aujourd'hui, aux équinoxes de printemps et d'automne, l'ombre portée du soleil fait s'animer le corps du serpent depuis les têtes au pied des escaliers.

Plus fort, la pyramide parle à la demande. Seuls alors les prêtres connaissaient le stratagème mais maintenant chaque guide se plait à le faire tester, comme le notre Jésus ce jour-là. A 5 mètres de distance, on tape plusieurs fois dans ses mains et, du haut de l'édifice, les cris reconnaissables du quetzal, l'oiseau sacré, se font entendre.

Surprenant ! Mais Jésus a un secret de plus que ses collègues : on s'éloigne de 20 mètres, un unique claquement de mains bien arrondies et un grondement monte de la pyramide « Kukuma, kukuma ». « Ca terrorisait les gens et les forçait à l'obéissance, explique Jésus, un des rares à savoir parler le maya des origines. Les prêtres étaient très manipulateurs. » Et de nous proposer une autre expérience plus loin sous des arbres : « asseyez-vous là à l'ombre car il fait très chaud aujourd'hui. Ca ferait du bien une petite brise, non ? » Nous acquiesçons. A mi voix, il se lance dans une courte litanie en maya.

« Comptez maintenant jusqu'à cinq. » Un, deux, trois, quatre, cinq... et une douce brise agréable se mit à souffler sur nos visages durant quelques secondes. Après l'endroit Maya, nous avions découvert Maya l'envers.

 

Author image
Thèmes associés : #Brèves d’escales

Partagez cet article :

0 commentaires

Réagir

@