Au printemps prochain s’achèveront les travaux d’une nouvelle digue sur le front de mer de Monaco. Derrière, dans quelques années, s’élèvera un nouveau quartier qui se veut écologique et chic…

Depuis sa conquête par la famille Grimaldi en 1297, Monaco a su jalousement préserver son indépendance, tout en connaissant un développement extraordinaire depuis le XIXe siècle et la construction d’un casino. Désormais, la principauté est une destination courue, particulièrement de la Jet-Set mondiale et affiche des prix immobiliers records. Enclavée par les montagnes du haut pays niçois, ce petit Etat de 2,2 km2 s’est montré particulièrement imaginatif pour lutter contre le manque de place. On y a construit de nombreux buildings ou bâtiments souterrains, à l’instar de sa gare.

Dans le passé, Monaco s’est aussi étendu sur la mer, avec notamment le quartier de Fontvieille de 22 hectares. Le prince Rainier a récemment donné son feu vert à une nouvelle extension de six hectares qui avait été gelée par la crise de 2008. « Je serai particulièrement attentif à ce que ce projet respecte les fortes contraintes environnementales que j'imposerai, tant pendant le chantier, que par la suite durant l'exploitation des surfaces nouvellement créées », a-t-il expliqué.

Front de mer écologique

Le chantier du nouveau quartier de l’Anse du Potier a été confié à l’entreprise Bouygues pour un budget de plus de deux milliards d’euros. Il comportera des logements dans des immeubles de six à dix étages et de haut standing, des commerces, une marina et une extension de 3500 m2 du Grimaldi forum, une institution à caractère culturel.

Mais l’originalité du projet réside dans son caractère écologique. La protection de l’environnement est en effet l’une des préoccupations du prince Rainier. Ainsi, la flore et la faune de l’espace gagné sur la mer ont été transférés dans la réserve naturelle voisine du Larvotto. C’est notamment le cas des grands nacres qui figurent parmi les plus grands coquillages du Monde. Des mesures ont été prises pour éviter les nuisances, particulièrement sonores, lors du chantier. Les bâtiments seront à basse consommation et produiront une partie de leur énergie.

Défi technologique

Grâce à ce nouveau chantier, Monaco va gagner 3,3 % de surface supplémentaire. Pour cela, un imposante digue va être achevée au printemps 2019. Elle protège une dalle sous-marine, coulée à 20 m de profondeur. Elle est constituée de 18 caissons de forme trapézoïdale. Hauts de 27 m, ils ont été construits à Marseille avant d’être acheminés par mer jusqu’à la principauté.

Ces monstres de 10 000 tonnes sont orientés suivant des angles différents afin de mieux absorber les chocs de la mer, mais également de permettre aux espèces marines de les coloniser afin de retrouver une biodiversité importante.

Le nouveau quartier sera achevé au milieu des années 2020. Comptez quand même dans les 100 000 € le m2 pour vous offrir un petit pied à terre sur ce polder de luxe ! Car, comme le rappelait son souverain : « Ces nouvelles surfaces généreront des recettes importantes pour le budget de l'État ainsi qu'une activité soutenue pour nos entreprises du bâtiment ».

 

 

 

 

 

Author image
Thèmes associés : #Actu

Partagez cet article :

0 commentaires

Réagir

@