Trois semaines après le tremblement de terre, tous les espoirs des autorités et professionnels de l'hôtellerie de l'île d'Ischia, au large de Naples, sont portés sur ce mois de septembre : le tourisme, activité économique quasi unique de l'île, doit absolument redémarrer.

A 20h57 ce lundi 21 août, un grondement s'est élevé sur Ischia suivi aussitôt d'une secousse sismique de 4 sur l'échelle de Richter. Les hôtels, les terrasses des restaurants, les cafés étaient bondés d'estivants joyeux comme chaque été sur cette merveille du golfe de Naples. Au bilan, 2 morts, une quarantaine de blessés, 2000 bâtiments touchés à des degrés divers. Et une grosse panique compréhensible chez les touristes qui affluèrent sur les ports prendre d'assaut les ferries mis en circulation dans l'urgence. Arrivant à notre tour, une semaine jour pour jour après le drame, la surprise est grande. Rien ne laisse imaginer ce qui a pu se dérouler ici. Les Italiens sont toujours aussi conviviaux, les Allemands en short omniprésents... Même les communes de Casamicciola et Lacco Ameno, où le tremblement de terre a uniquement sévi, semblent vivre au doux rythme des vacances. Juste sur le front de mer de Casamicciola voit-on s'activer militaires, secouristes, pompiers, architectes dans un PC devant lequel s'alignent des véhicules d'intervention. Le sujet « terremoto » (tremblement de terre, en italien) est absent des conversations de la rue, façon d'exorciser l'événement. Surtout avec les quelques touristes déjà revenus et accueillis à bras ouverts. En insistant, on finit tout de même par obtenir un rien de récit. « Le séisme a fait des dégâts dans un rayon restreint sur les hauteurs de Casamicciola, qui depuis toujours est la plus sensible. Nous vivons avec l'éventualité dès la naissance. C'est une sorte de philosophie, d'autant plus que la qualité de vie ici au quotidien est inégalable, à part ce risque de terremoto, raconte Gino, patron d'un bar de plage sur la limite entre Casamicciola et Lacco Ameno. Mais c'est sûr que si les touristes ne reviennent pas vite, nous aurons des problèmes plus compliqués qu'un tremblement de terre ! »

Fausse information dramatique

L'actualité des catastrophes naturelles à travers la planète a sorti Ischia des médias. A la grande satisfaction des 60 000 habitants à l'année de ce caillou plus petit que la ville de Brest même. Tandis que les spécialistes déterminent les dommages au bâti, entre autres 2 hôtels en piteux état et deux autres qui demanderont de lourds travaux, la solidarité s'est vite organisée entre îliens. On a proposé des chambres aux évacués de leurs maisons, des artistes ont enregistré un CD, le grand feu d'artifice des fêtes patronales de début septembre a été annulé pour reverser son budget aux victimes, des repas pour recueillir des fonds ont été organisés sur les quais... et des célébrités italiennes comme Renzo Arbore, présentateur adulé de la télé, chanteur, acteur et réalisateur, sont venus sur place pour soutenir la solidarité. A Forio, à 5 km de Casamicciola, Maria Buono, patronne du réputé Hôtel Caprizzo, est aujourd'hui inquiète : « j'avais hurlé en 2005 quand l'administration m'a obligé à des aménagements antisismiques coûteux. Aujourd'hui, j'en suis ravie : sur le bar, les bouteilles ont juste un peu vibré et aucune n'est tombée, zéro dégât ni inquiétude donc. Pourtant beaucoup de résidents sont repartis dès le lendemain avant la fin de leur séjour et les annulations sont arrivées en cascade. C'est plus décourageant qu'un séisme lui-même ! »

Dans la bouche de tous les interlocuteurs, un message identique : « les réels effets du tremblement de terre ne sont pas en adéquation avec la panique enregistrée suite à l'erreur scandaleuse d'un journaliste annonçant environ 1500 morts au lieu de 1500 maisons touchées. L'information a été reprise sur les réseaux sociaux et ce fut la débandade compréhensible. Maintenant, c'est bien aux journalistes de dire que la vie est redevenue belle sur Ischia, non ? » Chose faite.

Mieux, nous y retournerons dès que possible.

L'entrée du port de Casamicciola protégée par la Vierge.

-repas solidarité de pizzas napolitaines à Ischia Ponte.

 

Author image
Thèmes associés : #Actu

Partagez cet article :

0 commentaires

Réagir

@