La compagnie Costa croisières a engagé la construction d’un nouveau géant des mers dans les chantiers navals de Turku, en Finlande. Un mastodonte de 6500 passagers qu’inaugureront les participants à la croisière de Bretons–Salaün, en novembre prochain.

C’est un colosse que Costa s’apprête à lancer cet automne : les chiffres autour du Costa Smeralda, qui dépasse les actuels paquebots géants de la classe Océan of the sea, donnent le vertige. Le nouveau vaisseau amiral de la compagnie italienne mesurera 337 mètres sur 42. Il alignera vingt ponts et jaugera 182 000 tonneaux (en comparaison, le porte-avion Charles-de-Gaulle ne pèse que… 55 000 tonneaux). Plus de 6500 passagers pourront embarquer, soit l’équivalent, en comptant l’équipage, d’une ville moyenne française.

S’il témoigne de la course à la grandeur qui caractérise le marché de la croisière actuel, en pleine expansion tant en Asie qu’en Europe et en Amérique, le Costa Smeralda n’en oublie cependant pas certaines préoccupations du moment. Il sera ainsi le second navire de croisière propulsé au gaz naturel liquéfié, un carburant bien moins polluant que le fioul, notamment en termes de rejets de souffre en mer.

Vitrine du raffinement italien

Depuis 1997, Costa est passé dans le giron du groupe américain Carnival Cruises Line qui, pour des raisons d’économie d’échelle, a imposé des standards américains aux navires de sa flotte. Si une partie de l’architecture du Costa Smeralda sera partagée avec d’autres vaisseaux du groupe, son aménagement intérieur constitue en revanche une rupture et un recentrage sur certaines attentes des Européens.

Le design du géant des mers a en effet été confié au new-yorkais Adam Tihany. Ce dernier connaît très bien l’Italie pour y avoir fait ses études et y avoir vécu de nombreuses années. Renommé internationalement, il a fait appel à des équipes d’architectes et de spécialistes pour développer un concept, baptisé « Italia/Italy ». En gros, il s’agit de faire du navire une vitrine de la culture, du raffinement et de l’élégance italienne en prenant en compte à la fois les éléments identitaires de ce pays et l’image que s’en font les étrangers.

Places et bars à thème

Adam Tihany a ainsi fait appel à une quinzaine des plus prestigieuses entreprises italiennes pour le mobilier ou l’éclairage du navire. L’espace intérieur entend mettre à l’honneur l’architecture italienne, à travers notamment des piazzas, des places rappelant les lieux les plus célèbres de la péninsule. L’espace central, baptisé Coliseo, de forme circulaire, s’organise sur trois étages, entouré de bars et de restaurants.

Sur les ponts supérieurs, à l’arrière, on pourra découvrir la Piazza di Spagna, la « place d’Espagne » avec des escaliers sur trois étages, rappelant les fameux escaliers romains. En surplomb, une mezzanine avec un plancher en partie vitrée donnera l’impression de voler au-dessus de la mer, à plus de 50 m de hauteur.

A l’avant, une autre place, le Transtevere, proposera un espace de détente, avec des bars, des boutiques et un stand de glace à l’italienne. Car, autant dire que les passagers seront immergés dans la culture et la gastronomie de la Botte. Le Costa Smeralda possèdera onze restaurants, avec bien entendu une pizzeria, deux restaurants principaux et quatre buffets. On trouvera également un restaurant japonais et un « laboratoire du goût » pour profiter des conseils de chefs et préparer soi-même ses menus.

Côté bar, on en annonce près d’une vingtaine ! Costa a passé des accords avec certaines marques pour proposer des ambiances à thème. On pourra donc apprécier les bars Ferrari, Spritz, Campari ou… Nutella. Pour ceux qui ont un peu le vertige, il sera possible d’apprécier un verre tranquillement à l’arrière du bateau, sur les ponts inférieurs, avec une vaste terrasse près de la mer.

Côté soins et mise en forme, un point régulièrement mis en avant par Costa, le navire propose des services déjà éprouvés sur les autres unités de la flotte avec salon de beauté, cabines de massage, spa, sauna, hammam. Comme sur le Costa Magica, les passagers pourront bénéficier d’une salle de sports et de musculation face à la mer. Plus original, on trouvera sur le Costa Smeralda une cave à sel et une salle de neige !

Lancé cet automne, le Costa Smeralda sera considéré comme le plus grand paquebot du Monde. Il effectuera sa croisière inaugurale en novembre, pendant laquelle les participants de la croisière des Bretons auront la chance d’embarquer pour un périple de Barcelone aux Baléares en passant par l’Italie.

Crédit photo : Costa croisières

 

Author image
Thèmes associés : #Actu

Partagez cet article :

0 commentaires

Réagir

@