« Vous voulez voir quelque chose qu'aucun Européen n'a vu ? » A une telle invitation, la réponse est forcément positive. Et nous voilà embarqués à bord d'un 4x4 dans la campagne de Bali. A l'arrivée, quelques maisons et fermes isolées, de celles qui participent au charme de l'île indonésienne. « On va vous montrer comment on sauve le Bali Dog ! » Selon des scientifiques américains, le premier chien domestiqué par l'Homme dans l'histoire fut le Bali Dog. De taille moyenne, beige, blanc, gris, noir ou panaché, l'animal est le fidèle compagnon de toute famille rurale balinaise. Juste pour le plaisir de sa présence car il n'est ni gardien, ni chasseur, encore moins policier. Mais il a un prédateur : la police locale. Suite à une épidémie de rage au début des années 2000, le gouvernement a voulu diminuer la population du chien endémique en faisant répandre par ses hommes des boulettes de viande empoisonnée. Une hécatombe qui a révolté des défenseurs des animaux. Un arrangement, plus ou moins bien respecté, a été conclu il y a deux ans :

la stérilisation des Bali Dogs par leurs propriétaires contre la fin des boulettes. C'est pour cela que nous sommes là. Dans un hangar, charrue, scooters, outils divers ont été rangés sur les côtés et au milieu, des bâches délimitent une salle d'opération. Une à une, chacune des familles locales amène son toutou. Six vétérinaires ont été recrutés par la BAWA, Bali Animal Welfare Association, grâce aux dons d'une mécène américaine.

Et c'est parti : 20 minutes pour un mâle, 40 pour une femelle, les vétos s'activent dans les règles de l'art. Devant nous et avec un petit coup de main de notre part. C'est la première fois qu'un journaliste étranger assiste à l'opération. Du coup, une télé régionale est venue nous interviewer. « Comment vous présente-t-on ? » demande en indonésien le confrère. « Euh, appelez-moi docteur ! » Ils en rient encore.

 

Author image
Thèmes associés : #Brèves d’escales

Partagez cet article :

0 commentaires

Réagir

@