Dans la multitude des dates anniversaires ponctuant cette année 2019, il en est une très spéciale à célébrer à Montréal au Québec, les 50 ans du Bed In de John Lennon et Yoko Ono pour la paix et contre la guerre du Vietnam en particulier.

Mariés depuis mars 1969, le leader des Beatles et son épouse nipponne Yoko Ono ont inventé à Amsterdam une nouvelle forme de manifestation : rester au lit durant une semaine dans un hôtel et, grâce à leur célébrité, recevoir dans leur chambre les journalistes du monde entier pour passer un message de paix. Leur souhait ultime est de le faire aux Etats-Unis engagés dans la guerre du Vietnam. Lennon y est interdit de séjour car britannique dépourvu de visa et poursuivi pour détention de cannabis. Le couple s'invite donc au plus près au Canada à Montréal dans la chambre 1742 du Fairmount Le Reine Elizabeth, aujourd'hui propriété du groupe français Accor, le plus prestigieux hôtel de la ville. Cette chambre au grand lit blanc leur servira de scène, tous deux en pyjamas, du 26 mai au 2 juin 1969, tandis qu'ils dorment et vivent dans les chambres voisines 1738, 1740 et 1744. Durant cette semaine, ils recevront pas moins de 150 journalistes par jour venus des quatre coins du monde et des centaines d'amis et inconnus ayant réussi à passer les barrières de contrôle. Sur de grands panneaux de papier accrochés aux murs, John Lennon, cheveux longs et barbe fournie style christique, écrit les paroles d'une chanson devenue mythique « Give peace a chance ». Les présents du 1er juin la reprennent en choeur suivant John à la guitare sur le lit en tapant dans leurs mains et tout ce qui est à leur portée. Il y a là entre autres Allen Ginsberg et Pétula Clark. Pour améliorer l'enregistrement chaotique, l'ingénieur du son rajoutera en studio la voix d'un jeune chanteur québécois, un certain Charlebois. La chanson, signée Lennon-McCartney comme l'oblige l'accord des Beatles, fait le tour du monde des hit-parades : n°1 aux Pays-Bas, n°2 en Grande Bretagne... Et depuis de nombreux artistes comme Iggy Pop, Cyndi Lauper, Lenny Kravitz, Madonna... et Paul McCartney ont repris cet hymne devenu symbole planétaire de la lutte pour la paix. Ce fut la première chanson enregistrée en solo par un des membres des Beatles qui se sépareront officiellement l'année suivante.

Comme si on y était

A l'époque, la direction du Fairmount Le Reine Elizabeth géra l'événement comme un caprice habituel de ses clients célèbres. Avec le temps, l'importance de ce moment très particulier s'est imposée. Hors de question donc de passer à côté du 50ème anniversaire. L'hôtel s'est ainsi mis depuis le 25 mai et jusqu'au 9 octobre aux couleurs du Bed In historique. Dans le hall d'accueil, une Rolls Royce blanc crème comme celle du couple accompagnée de lunettes rondes géantes, telles que portait Lennon, assorties de fleurs et du logo hippie est la première impression des visiteurs. L'espace des huit ascenseurs est orné d'une photo géante de la chambre et de phrases des deux amoureux. Partout, des panneaux relatent en photos et textes en français sous-titré en anglais (nous sommes au Québec !) l'événement à travers le regard de Gerry Deiter, photographe alors au magazine Life, témoin privilégié.

La 1742 est devenue une suite en y ajoutant ses trois voisines. Le couloir d'accès est recouvert de clichés de l'événement et à l'intérieur, un téléphone d'époque donne à entendre la voix de John dès que l'on décroche tandis qu'une vieille tv diffuse les reportages tournés sur place, à côté d'une guitare comme celle qu'appréciait particulièrement la star. Dans une pièce à côté, l'ouverture des placards réserve des surprises avec d'autres documentaires, des objets, des témoignages et la première édition du 45 tours « Give peace a chance » enregistré dans la chambre.

« Cette suite est un pan d'histoire et ne changera pas mais si à 50% d'occupation, ce n'est pas la plus rentable, explique la direction. Des clients la réservent 2 ou 3 ans à l'avance pour être certains d'y être aux dates anniversaires. Après, c'est à eux de choisir s'ils dorment dans le lit du Bed In public ou dans celui où se reposait vraiment le couple... on sent toujours un grand respect et une vraie émotion ! »

Partir au Canada avec Salaün Holidays.

Un grand panneau sur la façade du Fairmount annonce l'événement spécial

Pour prendre l'ascenseur, photo et citations du couple

Le couloir menant à la suite 1742

La chambre aujourd'hui

Dans un des placards de la 1742, le 45 tours d'origine tourne à la demande.

Author image
Thèmes associés : #Reportage

Partagez cet article :

0 commentaires

Réagir

@