Plusieurs fois élue ville la plus sympathique d’Europe, Dublin est aussi la plus jeune du continent. Transformée par le boom économique des années 1990, elle a su garder son âme et continue à cultiver l’art du Craig, Ceol agus Ol : plaisir, musique et boisson !
 
Côté boisson, deux visites sont incontournables, celle du musée consacré à la Guinness, la bière noire emblématique de la ville. Son bar panoramique installé sur les toits de la brasserie offre des vues superbes sur la ville. Les amateurs de whisky pousseront l’exploration jusqu’à l’ancienne distillerie Jameson sur la rive nord de la rivière Liffey. Qui dit Guinness dit pub : la ville en compte près de 800, du très vieux Brazen Head, aux enseignes colorées du quartier de Temple Bar. C’est dans ce quartier animé que convergent Dublinois et touristes pour visiter ses galeries d’art, le centre du cinéma et surtout passer la soirée de pub en pub, au gré des enseignes et des sessions de musiques traditionnelles quotidiennes. Le quartier est à l’image de l’âme dublinoise : à la fois nourrie par l’Irlande de carte postale, ses pubs aux devantures colorées, ses soirées musicales et la culture celtique venue de l’ouest, mais aussi par son passé sous le joug anglais et une jeunesse bouillonnante, voyageuse, exubérante, festive et avide de modernité. A Temple Bar comme dans bien des pubs de la capitale, l’ambiance est garantie, notamment à l’heure de la fermeture !
Côté patrimoine, Dublin n’a pas à rougir d’autres capitales. Au nord de la rivière Liffey, traversée par la charmante passerelle d’Ha’penny Brige, O’Conell Street est l’avenue principale de la ville. C’est ici que se trouve la poste générale irlandaise où débuta l’insurrection du pays, en 1916. De l’autre côté de la rivière. La façade de la célèbre université Trinity College dissimule un trésor, qui mérite absolument une visite : le somptueux livre de Kells, un manuscrit enluminé du VIIIe siècle, chef d’œuvre du haut moyen-âge. A deux pas des pelouses de Trinity, Grafton Street et les rues adjacentes sont vouées au shopping. Cette rue joyeuse débouche sur le parc de Stephen’s Green qu’on traverse pour découvrir les magnifiques demeures géorgiennes qui s’alignent dans les rues de ce quartier, notamment autour de la très belle place de Merrion Square. Elles font partie, avec le château de Dublin, des traces de la longue occupation de Dublin par les Anglais. Ce quartier figure dans de nombreux films dont le célèbre Michael Collins, avec l’acteur irlandais Liam Neeson.
 
Pour découvrir le Dublin enfanté par le célèbre tigre celtique, référence au boom économique irlandais des années 1990-2000, il faut longer l’ancien quartier des docks, en direction de la mer. Entièrement refaits, ils alternent les lieux d’habitation et de culture dans une architecture très moderne. A Dublin, les fans de sports pourront facilement assister à un match de foot gaélique ou de hurling – une sorte de hockey gaélique – au célèbre Crooke Park, ou encore à une course de lévriers sur la piste du Shelbourne Park stadium, à deux pas du centre ville. Mais si Dublin mérite un séjour, c’est aussi parce qu’elle bénéficie d’un environnement exceptionnel pour une capitale. Du centre ville, on peut gagner la côte en empruntant un petit train de banlieue vert, le DART. Il longe l’immense baie de Dublin, que certains comparent avec celle de Naples. Au choix, la petite ville de Dun Laoghaire au sud, ou le port de Howth au Nord. A Dun Laoghaire, les fans de littérature et de bord de mer visiteront le petit port de Sandycove, où se trouve la célèbre tour Martello où vécut l’écrivain James Joyce. La promenade est charmante. Au nord, le chic port de Howth aligne ses restaurants élégants au pied d’une colline qui ferme la baie. Mais il ne faut pas quitter Dublin sans prendre de la hauteur en prenant la direction des monts Wicklows, dont les dernières pentes viennent lécher la capitale. La ballade est réputée pour ses vertus thérapeutiques au lendemain des chaudes soirées dublinoises. On y découvre des paysages de landes, de tourbières et de lacs d’une grande beauté mais aussi un versant luxuriant avec forêts et chutes d’eau. A voir absolument, le superbe village de Glendalough, un hameau datant du VIe siècle, fondé par Saint Kevin. Une promenade enchanteresse nous mène de la tour ronde, du monastère et de la croix celtique à un très beau lac entouré de falaises. Respirez profondément, vous êtes au cœur de l’Irlande, à deux pas de Dublin.   * L’expression Tigre celtique fait référence à la croissance spectaculaire de l’économie irlandaise dans les années 1990-2000, comparée à celle des tigres asiatiques (Thaïlande, Vietnam, Indonésie, Philippines et Malaisie). « L’abus d’alcool est dangereux pour la santé. À consommer avec modération »
 
 
L’une des maisons traditionnelles en bois d’Irkoutsk
- L’une des maisons traditionnelles en bois d’Irkoutsk
 
Brasserie Guiness Dublin
- Brasserie Guiness Dublin
 
Portail Guiness, Dublin
- Portail Guiness, Dublin
 
Bar panoramique et brasserie Guiness
- Bar panoramique et brasserie Guiness
 
Pinte de Guiness, Ireland
- Pinte de Guiness, Ireland
 
vieille distillerie Jameson
- vieille distillerie Jameson
 
vieille distillerie Jameson
- vieille distillerie Jameson
 
Bouteille de Jameson et verre de whisky
- Bouteille de Jameson et verre de whisky
 
Bouteille et Pinte de Guiness
- Bouteille et Pinte de Guiness
 
Trinity College, Dublin
- Trinity College, Dublin
 
Trinity College, Dublin
- Trinity College, Dublin
 
château Dublin
- château Dublin
 
Grafton Street

- Grafton Street

 

    •  
Author image
Thèmes associés : #Reportage

Partagez cet article :

0 commentaires

Réagir

@