Sans doute un des peuples les plus accueillants et souriants de la planète, les Vietnamiens ne sont vraiment pas revanchards. Au cœur d'Hanoi, la trépidante métropole du nord, les micro échoppes se disputent la prédominance de Coca et Pepsi tandis que leurs voisins vendent des drapeaux US et t-shirts à l'effigie de Rocky. Hier, c'était hier et business is business, telle est la philosophie locale. Rejetés aux méandres de l'histoire, l'agent orange et le napalm des B52 d'antan.

Le souvenir de l'ex-Indochine française est lui plus immobilier et glamour. Les anciens édifices de l'époque française (les Américains n'ont jamais construit sur place forcément) ont trouvé de nouvelles affectations, entre demeures de notables, sièges d'administrations ou musées... sans toujours perdre les lettres RF sur la façade. Mais c'est surtout l'Hôtel Métropole, haut lieu de séjour des ex potentats et riches colons, qui fascine toujours les habitants de la ville. Et la direction du palace ne lésine pas sur les références à « ces temps bénis ». Sur le parking devant la réception, de somptueuses Tractions, symboles s'il en est, s'alignent encore alors que la façade resplendit toujours de son blanc immaculé. Alors dès le milieu d'après-midi, ils sont des dizaines de couples de futurs mariés, flanqués chacun d'un photographe, à faire la queue pour poser devant le Métropole tandis que l'avenue en face bourdonne de scooters et taxis. Les jeunes filles arrivent robe de mariée relevée, révélant long caleçon noir et paires de baskets. Le temps des clichés, des talons hauts sont passés et on s'assoit, les pieds dans le caniveau, pour vérifier la qualité des photos. Et vite, il faut partir car d'autres couples attendent pour s'approprier le lieu. Si je dois me (re)marier un jour, je... ici.

 

 

Author image
Thèmes associés : #Brèves d’escales

Partagez cet article :

0 commentaires

Réagir

@