L'acropole, dominant Athènes, est l'un des sites les plus célèbres d’Europe. Sa visite demeure incontournable, comme un passage dans le nouveau musée, moderne et lumineux, qui propose une véritable plongée dans le génie artistique de la Grèce antique.

Actuellement recouvert d'échafaudages, l'acropole d'Athènes devrait prochainement retrouver un certain lustre. Chaque année, des milliers de visiteurs montent sur la célèbre colline fortifiée. Sur les pas de Periclès ou du sculpteur et architecte Phidias, ils arpentent l’un des berceaux de la démocratie moderne. Après avoir admiré les ruines des temples et le Parthénon, parcouru dans les rues du pittoresque quartier de Plaka en contrebas, on peut découvrir les racines du génie artistique grec dans le nouveau musée de l’Acropole.

Après bien des aléas et près de trente ans de projets, ce dernier a ouvert ses portes en 2009. Désormais, les visiteurs déambulent dans un magnifique bâtiment de verre et de marbre qui privilégie la lumière naturelle pour mettre en valeur quelques uns des plus beaux chefs-d’œuvre de l’Antiquité.

Miracle artistique grec

L’idée d’un nouveau musée date des années 1970, mais les financements ne seront trouvés que dans les années 2000. Après un concours international, le bâtiment répond à plusieurs critères. Construit sur pilotis, il permet de voir les vestiges d’un quartier de la ville antique fouillé avant les travaux. Puis, sur trois niveaux, il donne à voir l’évolution du site de la Préhistoire jusqu’à la fin de l’Antiquité. Au premier étage sont ainsi exposées les œuvres archaïques, notamment de l’époque mycénienne, qui permettent de se plonger dans les racines du miracle artistique qui s’est produit à Athènes, à partir du Ve siècle avant notre ère, après les victoires grecques sur les Perses.

L’extraordinaire luminosité du musée donne un relief tout particulier aux merveilles artistiques d’Athènes à son apogée. On peut y admirer le portail des Caryatides ou les marbres du Parthénon. Concernant ces derniers, on flâne autour d’un rectangle à l’échelle du temple, détruit par une explosion en 1687, alors qu’il servait de poudrerie aux Turcs assiégés par les Vénitiens. Les frises et les frontons sont disposés dans l’ordre où ils se trouvaient à l’origine. Les pièces manquantes sont remplacées par des copies, une partie des marbres se trouvant en effet au British museum à Londres. Depuis des années, les Grecs réclament en effet le retour de ces chefs-d’œuvre dans leur patrie d’origine, après qu’elles eurent été achetées aux Turcs par Lord Elgin, au début du XIXe siècle.

Outre l’époque classique, le musée expose également de nombreuses œuvres datant de la période romaine et de la fin de l’Antiquité, rappelant ainsi l’énorme influence des Grecs sur les Latins.

Enfin, pour clôturer la visite, n’hésitez pas à profiter de la vaste terrasse du musée. Avec une surface de plus de 700 m2, elle offre une vue unique sur l’Acropole. Une pause bienvenue avant la visite du monument !


Découvrir la Grèce avec Salaün Holidays

 

Author image
Thèmes associés : #Reportage

Partagez cet article :

0 commentaires

Réagir

@