Comme tombés du ciel, selon la légende qui leur a donné leur nom, les Météores de Grèce sont uniques au monde. Des 24 monastères construits à partir du Xème siècle au sommet de pitons rocheux jusqu'à 400 mètres de haut, il ne reste plus que six en activité.

De la plaine de Thessalie, les silhouettes sombres des Météores se dessinent à l'horizon bien avant d'atteindre le village de Kalambaka, départ des ascensions et visites. On reste pantois, nez tourné vers le ciel, à imaginer comment des hommes ont pu réussir à ériger sur ces sommets à pentes abruptes d'imposants monastères. C'est d'abord à mi hauteur dans des grottes que des ermites sont venus se réfugier pour prier vers l'an 1000. Le manque d'église les taraudant au bout de quelques années, ils ont poursuivi l'ascension pour construire au sommet leur lieu de culte. Des disciples les ont rejoints à l'aide de cordes, d'échelles de cordes ou la simple force des bras. Il était alors possible d'élaborer un treuil pour remonter dans un filet depuis le sol les pierres indispensables et la nourriture indispensable. Au XIVème siècle, les plus beaux monastères sont achevés. Au gré de guerres, persécutions, catastrophes naturelles, beaucoup connaitront la ruine. Il faudra attendre 1920 pour la construction des premiers escaliers simplifiant la montée vers les monastères préservés. Aujourd'hui, les visiteurs les empruntent toujours pour atteindre les six derniers édifices ouverts au public. Pour les moines, des monte-charges électriques ou téléphériques ont remplacé les treuils pour les besoins du quotidien. Mais les Météores n'ont rien perdu de leur faculté d'émerveillement. On fait un petit tour ?

Pour découvrir la Grèce avec Salaun Holidays, cliquez ICI

Aghia Triada, le Monastère de la Sainte-Trinité, est l'emblème des Météores. Décor du James Bond « Rien que pour vos yeux » en 1981 avec Roger Moore, il s'ouvre face aux sommets enneigés proches et la plaine de Thessalie. Avec son monte-charge en action, juste à ce moment à gauche.

Accéder aux monastères est une question d'escaliers. Pour une bonne vue sur l'un, il faut monter sur l'autre. Pas si loin mais inaccessible sans montées et descentes à enchainer.

Le plus grand et le plus fréquenté, Megalo Meteoro, le Grand Météore, date de 1382. Aussi le plus long escalier pour accéder par paliers auprès de l'ancien treuil.

Agios Nikolaos n'est établi sur un rocher que de 85 m de haut. Presque un nain à côté de ses voisins.

Face au Grand Météore, le Monastère Varlaam, à 375 m de haut, résume le défi des moines.

Beaucoup de monastères ont disparu ou ne restent qu'à l'état de ruines. Rares, certains ont survécu en troglodytes inaccessibles.

A l'instar des ermites des débuts, d'intrépides alpinistes défient toujours les parois des Météores.

Dans d'anciennes grottes, il est tradition d'apporter des foulards en hommage à la Vierge... et d'y faire la fête.

Quelques points de vues permettent d'embrasser du regard deux monastères d'un coup du haut des Météores...

 

Author image
Thèmes associés : #Reportage

Partagez cet article :

0 commentaires

Réagir

@