À une trentaine de kilomètres de Londres, les studios Warner proposent une plongée dans l’univers d’Harry Potter sur fond de décors somptueux, de maquettes, d’automates ou d’effets spéciaux. L’occasion de découvrir les secrets de fabrication d’un blockbuster et de visiter la capitale britannique.

Il fallait bien une grosse dose de magie, et un petit sorcier à lunettes rondes, pour transformer d’anciennes usines Rolls-Royce de la banlieue de Londres en l’un des principaux parcs d’attractions britanniques. Pendant plusieurs années, les huit opus de la saga Harry Potter y ont été tournés. Depuis deux ans, les studios Warner Bros proposent désormais une passionnante immersion dans l’univers de JK Rowling et de son célèbre sorcier.

Sitôt rentré à l’intérieur, le visiteur se retrouve face à l’imposante porte de l’école de Poudlard, avant d’être propulsé dans la grande salle des banquets du château aux décors néo-médiévaux. On est aussitôt projeté dans l’univers si particulier d’Harry Potter, l’un des plus gros succès éditoriaux de tous les temps. Ce dernier a débuté dans un train entre Manchester et Londres, au début des années 1990, lorsqu’une certaine JK Rowling, alors jeune mère de famille sans emploi, imagine l’histoire d’un jeune sorcier se formant dans une école de magie spécialisée et vivant de multiples aventures. Son Harry Potter va connaître une renommée planétaire et, aujourd’hui, l’ensemble des sept tomes de la saga dépassent les 450 millions d’exemplaires vendus.

Arrivée à Poudlard

La visite continue à un train d’enfer, comme le Hogwarts express dont le quai a été reconstitué. Les premières salles raviront les fans d’Harry Potter comme les amateurs d’effets spéciaux. De nombreuses scènes et décors du film sont ainsi exposés, et certains trucages expliqués. On peut également faire un tour virtuel de balai de sorcière, avec une photo souvenir à emporter (très chère au demeurant). On ne saurait que trop conseiller avant la visite une petite révision des différents romans. Les explications sont en anglais, mais on peut louer un audio guide en français, fort utile pour comparer les patronymes entre les deux langues. Poudlard devient ainsi Hogwarts en anglais.

Autobus mauve

Viennent ensuite les décors extérieurs, avec un amusant autobus à impériale sur trois étages de couleur mauve. On peut aussi courir une portion du pont en bois du château de Poudlard. On rentre dans de nouveaux studios, présentant une extraordinaire galerie d’automates et de créatures fantastiques. Puis on emprunte le fameux Chemin de traverse avec ses boutiques et restaurants destinés aux sorciers. Les décors sont réellement magnifiques comme les nombreuses aquarelles, croquis, tableaux et dessins divers exposés dans les salles suivantes. Ses œuvres originales évoquent les recherches des réalisateurs pour visualiser l’univers de JK Rowling et rappellent combien un film est avant tout une aventure artistique.

Travelling et baguettes magiques

Le clou de la visite vous tombe dessus sans crier garde : une impressionnante maquette du château-collège de Poudlard. Les lumières de la salle permettent de reconstituer les éclairages diurnes ou nocturnes. Les détails sont extraordinaires, enchanteurs… On en fait lentement le tour avant de rentrer dans la fameuse boutique de souvenirs où, entre gadgets divers, on pourra particulièrement se procurer une baguette magique parmi les centaines de modèles proposés.

Le fameux bus

Le Poudlard Express

Quelques tours de magie

Quelques baguettes magiques...

Aller à Londres avec Salaün Holidays : cliquez ici

Author image
Thèmes associés : #Actu

Partagez cet article :

0 commentaires

Réagir

@