Le château de Tintagel, en Cornouailles britanniques, reste intimement lié aux légendes du roi Arthur et de Tristan et Iseut. Très fréquenté aujourd’hui, il est aussi un site naturel et archéologique exceptionnel.

Avec ses falaises et ses grottes battues par les vagues de la mer d’Irlande, Tintagel est l’un des plus beaux sites naturels de Cornouailles britanniques. Depuis le XIXe siècle, il constitue l’une des attractions touristiques de la région et reçoit, chaque année, près de 200 000 visiteurs. Tintagel demeure en effet l’un des principaux lieux de la légende arthurienne, une thématique qu’exploitent, pas toujours avec bon goût, les nombreuses boutiques de souvenirs dans le village voisin.

Légendes arthuriennes

Selon la légende et le récit de l’historien Geoffroy de Monmouth, c’est en effet là que le roi Arthur aurait été conçu. Le château était l’une des résidences du duc Gorlois de Cornouailles. Le roi des Bretons, Uther Pendragon, serait tombé follement amoureux de sa femme Ygraine, au point de déclencher une guerre. Mais Tintagel était imprenable. Alors un soir, grâce à sa magie et alors que Gorlois était absent, Merlin donna à Uther l’apparence de son rival. Uther passa la nuit avec la belle Ygraine et cette dernière tomba enceinte.

Quelque temps plus tard, Gorlois fut tué par les Saxons et Pendragon épousa Ygraine enceinte, sans que l’histoire ne dise si Arthur est né à Tintagel. En 1998, les archéologues ont retrouvé une pierre gravée mentionnant un certain « Artogonou ». Il n’en fallait pas plus pour que certains spécialistes y voient la preuve de l’existence d’Arthur et la précieuse pierre est désormais visible au musée de Truro. C’est également à quelques kilomètres de là, dans l’étang de Saint-Nectan Kieve, que les chevaliers de la Table Ronde auraient été bénis avant d’aller chercher le Graal.

Les différentes fouilles ont surtout permis de montrer que ce site avait joué un rôle majeur à la fin de l’Antiquité et au début du Moyen Âge. Il était la forteresse principale des rois de Domnomée, un royaume celte s’étendant des deux côtés de la Manche. Il était alors en relation avec l’Afrique du Nord, la Grèce et le Moyen Orient. On y a retrouvé toutes sortes d’amphores, de récipients et de poteries de luxe, témoignant d’un commerce de vins et d’huile d’olive, à une époque où le reste de l’Europe était en proie à de profonds bouleversements.

Tristan et Iseut

Tintagel est également lié à l’une des plus célèbres histoires d’amour de l’histoire, puisqu’il était la résidence du roi Mark de Cornouaille, connu chez les Bretons et les Gallois sous le nom de Conomore. Son neveu, Tristan, tomba amoureux de sa femme, la très belle Iseut et Tintagel abrita sans doute leurs ébats. Une légende qui relie la plupart des pays celtiques contemporains et continue d’émouvoir bien au-delà.

Que l’on soit sensible au souffle épique des récits arthuriens ou à la beauté d’un site archéologique étonnant, Tintagel, forteresse du nord-est de la Cornouailles, vaut assurément le détour.

Partir en Angleterre avec Salaün Holidays

Author image
Thèmes associés : #Reportage

Partagez cet article :

0 commentaires

Réagir

@