« Faut arrêter le bourbon au petit dej ! » C'est la répartie la plus entendue au récit de notre périple au nord de la Californie, à Fort Bragg. Pas pour visiter le fort construit lors de la guerre de Sécession mais faire un tour sur le bord de mer. Ce matin de juin, après le petit déj' donc, sous un ciel bas, le littoral déchiqueté de rochers sous les assauts des vagues du Pacifique nous fait croire un instant être téléportés un soir de novembre sur l'île d'Ouessant. Mais non, c'est bien la Californie. Un sentier sur la gauche mène à une crique de cailloux et stupeur : ils sont rouges, bleus, verts, jaunes... Des pierres précieuses échappées du trésor englouti d'un pirate ? Un rien gêné, le guide explique : jusqu'en 1967, cette plage servit de décharge publique aux habitants de Fort Bragg. On y jetait tout. Les autorités locales ont fini par s'en alarmer et faire évacuer les ordures, des voitures, des frigos, des pneus, des bouteilles... mais impossible d'enlever un à un les tessons de verre. La mer s'est chargée de les rouler, les polir patiemment et donner au final ce joli décor de pierres précieuses. Les rubis sont d'anciens feux arrière de bagnoles, les émeraudes des canettes de bière, les saphirs des fioles de pharmacie...

Et la plage ainsi magnifiée, la Glass Beach, est devenue une attraction touristique intégrée au parc naturel régional de MacKerricher. Sur le chemin du retour, on croise une camion plateau autour de duquel s'active une douzaine de Chinois en tenue de plongée, large couteau à la ceinture. Ils vident dans le véhicule de lourds sacs. On s'approche : des centaines d'ormeaux dont le plus petit est de la taille de mes deux mains côte à côte... « Vous êtes sûrs que vous ne prenez que du bourbon au petit déj ? »

Author image
Thèmes associés : #Brèves d’escales

Partagez cet article :

0 commentaires

Réagir

@